ALEX DAWSON : L’Ambassadeur du Blues Rock en France

ALEX DAWSON : L’Ambassadeur du Blues Rock en France

Bonjour Alex, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Alex Dawson né PESIC à Paris rue de Belleville en 1949, auteur compositeur, guitariste chanteur et producteur de mes albums.

Très tôt, j’ai rêvé de devenir musicien. J’ai eu ma première guitare à 5 ans. Je suis passé par le conservatoire et j’ai pratiqué le violon pendant 10 ans, avant de revenir à mes premières amours : la guitare. Mes modèles s’appellent Jimmy Hendrix, Eric Clapton, Billy Gibbons, Steve Ray Vaughan, Johnny Winter de son vrai nom John Dawson.
C’est en hommage à ce grand guitariste de blues que j’ai choisi ce nom « Dawson » d’ou Alex Dawson.

Je suis aujourd’hui accompagné d’un batteur, et d’un bassiste, et pour certains concerts d’un pianiste, d’un saxophoniste, et d’un harmoniciste.

Après Mystère mon premier disque et Back n roll, le deuxième, je viens de sortir mon troisième album : Always rock. Un album pour lequel j’ai signé, le 5 mai, un contrat avec l’agence Dooweet, qui s’engage à distribuer le disque aux USA et au Canada à partir de septembre 2017. Pour les fans, une publicité présentant le disque tourne d’ores et déjà sur les antennes américaines.

Comment définir ma musique de rocker ? « Je fais du blues américain sur des textes français. »
«  Le rock est une mentalité, une façon de vivre et de penser, comme le rap l’est pour certains. Deux principes guident ma vie et trouvent écho dans mes chansons : le premier, la responsabilité du choix dans la vie, me vient du livre de Jean-Paul Sartre, L’existentialisme est un humanisme, le second, nos actions ont un impact, si tout le monde fait comme moi que se passe-t-il.

Ainsi, mes textes sonnent comme des coups de gueule. J’écris sur des choses qui me touchent, sur ce qui m’entoure. ». L’histoire d’un copain reporter de guerre, Freddy Hausser, reporter de guerre pour A2, donne une chanson hommage (Reporter sur l’album Back’n Roll), la liberté des « Bikers » est célébrée dans le titre éponyme sur l’album « Always Rock », ou « Dans ma bulle » est une ode à la naissance de ma fille sur mon premier album.

 

Il me semble que tu fais du blues / rock, n’est-ce pas un style difficile à défendre en France ?

Je fais comme je viens de l’expliquer de la musique américaine dite Blues Rock et ce n’est pas une musique facile à défendre en France, à moins de la variétiser à mort. Je fais des concerts et c’est principalement chez les Bikers, qui dans leurs festivals acceptent à la fois le Rock Blues, la country, le métal, …

Sinon il est vrai que c’est de plus en plus difficile.

 

Concrètement, penses-tu qu’un artiste rock au sens large puisse vivre de sa passion en France ?

Je dirais qu’en dehors du style Rock Blues, il y a en France plusieurs choses qui font que vivre de sa musique et en particulier pour moi, ce n’est pas difficile mais ça me parait même impensable sur du long terme. Soit les organisateurs veulent de la variété, des tributes, ou des groupes de reprises, mais surtout pas des auteurs compositeurs et encore moins Blues Rock.

Quand on parle des artistes français on est loin de la création artistique, avec toutes ses aspirations et ses tendances, les producteurs ne sont plus intéressés que par le rapport financier, et produisent, ben je dirais…… non je ne vais pas le dire mais on est plusieurs à le penser.

De plus tous les concerts doivent se faire au moindre coût. Si tu peux jouer pour un sandwich et une bière c’est top… et malheureusement certains groupes pour pouvoir faire une scène acceptent le deal….

 

Tu as l’air d’être le plus américain des artistes français actuels : est-ce que cette définition est juste ?

Difficile de répondre, mais il est vrai que je n’ai pas un album dans les bacs en France, et que je vais en septembre avoir le dernier album dans les bacs aux Etat Unis et au Canada. Donc sur ce constat vous avez raison, je suis un artiste Français et j’ai peut être un public américain.

Les ventes nous le dirons mais en tous cas j’existe aux USA, et au Canada, et pas encore en France au niveau des ventes dans les bacs.

 

Quels sont tes projets musicaux pour ces prochains mois ?

J’ai quelques concerts en septembre et en octobre, mais surtout je travaille déjà sur le prochain album qui sortira fin 2018, pour lequel j’ai déjà sélectionné 14 titres, et toujours du « Rock Blues ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*