[LIVRE] « Cupidon, tête de con », où l’aventure (et le comparatif) des sites de rencontres.

[LIVRE] « Cupidon, tête de con », où l’aventure (et le comparatif) des sites de rencontres.

Une quête de l’amoûûûr zigzagante au gré des rencards plus ou moins réussis. Avec des hommes, du sesque, des poils, une chatte et aussi un kangourou albinos.

Caroline zigzague, trébuche (parfois elle titube aussi un peu, soyons francs) en cherchant son Graal. Pourtant, elle n’avait pas l’impression d’avoir mis la barre très haut : « Dès le début, ma Quête a été de mettre la main sur un gars avec lequel, si les conditions de température et de pression le permettaient, y aurait eu moyen de partager des bons moments, des verres de chardonnay et autres breuvages euphorisants, ainsi que des fluides, si c’était pas trop demander. » Malgré ce cahier des charges somme toute pas très compliqué, la Quête est laborieuse. Dans la vraie vie d’abord, puis sur les sites de rencontres. Et là, là… ça se gâte sérieux.  Voire, si on était pas corrects, on dirait que ça craint du cul, mais grave. De rendez-vous ratés en nuits torrides, de SMS anatomiques en coups de cœur, la Quête 2.0 de Caroline n’est pas toujours un chemin semé de pétales de roses. Mais elle a quelque chose de l’odyssée de l’extase… Interview sans détours de Caroline Huyghues autour de la sortie de son livre « Cupidon, tête de con ».

– Hey Caroline, qu’est ce que c’est que ce bouquin alors ?
Le récit de mes rencards sur les sites, mes plantages, mes emballements irraisonnés et improbables pour des mecs irraisonnés et improbables, bref l’amoûûûr machin tout ça, quoi. Il y a aussi quelques histoires du temps jadis, de avant le ouèbe, où on se rencontrait en slow-motion, c’était rigolo des fois.

– Je te propose qu’on compare un peu nos expériences homme / femme, car je suis un putain de vétéran, et ouais, un vétéran. T’en dis quoi ?
Je ne peux pas en dire autant, ce mot n’existe pas au féminin (rires).

– Tu me disais avoir un master en sites de rencontre. Ça fait combien de temps que t’y es ?
Quatre ans en tout. Mais j’ai fait des petites pauses, on peut pas tenir le rythme sur la durée sinon. Enfin, moi j’y arrive pas en tout cas. C’est une course de fond et je suis pas très sportive, alors je reprends un peu mon souffle au restaurant d’altitude devant un petit coup de blanc.

COUV CUPIDON_11X18_PREBAT copie.indd

 

– Est-ce que ça t’étonne si je te dis que j’ai pensé à aller voir un psy pour arrêter de fréquenter ces sites à un moment ?
– (rires) Non ça m’étonne pas du tout ! C’est addictif, c’est pire que le Nutella, ce truc.

– Je vais pas te le cacher, j’en ai testé une paire. AdopteUnMec, Tinder, Lovoo, Meetic, OKCupid, et pour ma part j’ai surtout été convaincu par ce dernier. Il est gratuit et, quand tu veux baiser, il y a de quoi, mais en plus de ça, je pense qu’on peut vraiment y trouver l’amour contrairement aux autres. Ça te parle ?
Alors oui, j’ai un pote qui a trouvé l’amour sur OKCupid… Moi dans le genre gratuit qui marche bien, c’est POF qui m’a convaincue. J’y ai fait quelques folies de mon corps et une belle rencontre avec un Italien, rrrrr… Sinon, j’ai traîné sur Voyons Nous, Meetic et Meetic Affinity, sur un malentendu.

– C’est quoi POF ?
C’est Plenty of Fish (Plein de poissons, je sais pas où ils ont été chercher un nom pareil…). L’interface est complètement moisie, c’est pas du tout intuitif, mais c’est gratuit et j’ai trouvé que le taux de baltringues y était pas pire qu’ailleurs, alors…

– J’ai l’impression que Meetic est le site des personnes qui se précipitent dans des relations tête baissée pour se rendre compte de la réalité trois semaines après, et qu’AdopteUnMec est bourré de starlettes d’instagram aseptisées…
Hum, Meetic, je dirais qu’il y a vraiment de tout… J’y ai croisé des gars bien, des moins bien, des adeptes du SM persuadés que j’avais une option Domina, des mecs qui se chient complet d’aller à un rencard et qui te font lanterner pendant des semaines pour se dégonfler au dernier moment, des brouteurs… J’ai pas trop fréquenté Adopte, me suis dit que j’étais pas dans la bonne tranche d’âge, à tort ou pas !

– Des brouteurs ? C’est ce que je crois ?
Euh, je sais pas ce que tu crois, mais si tu as l’esprit mal tourné, comme j’en ai bien l’impression, nan, c’est pas ce que tu crois. Les brouteurs ce sont les arnaqueurs qui font croire qu’ils sont tombés amoureux pour mieux te sucer le compte en banque, à défaut d’autre chose…

 

– T’es une starlette d’instagram aseptisée, toi ?
Euh moi je serais plutôt cougar de vieux option blonde à forte poitrine…

– T’as déjà fait croire à un mec que tu voulais du sérieux alors que tu voulais juste coucher avec ?
Euh ben en fait, je fais pas croire quoi que ce soit aux garçons pour coucher avec, ça vient tout seul, si je puis dire…

– Moi je l’ai fait, je vais pas te le cacher. Et on me l’a fait aussi…
Moi aussi. C’est chiant. Mais bon, ça passe, hein.

– T’as déjà choppé sur Tinder ? C’est quoi ta rencontre la plus rapide. Je veux dire, au bout de combien de temps après chatter t’as le plus rapidement rencontré quelqu’un ?
Non, j’ai pas chopé sur Tinder. Attends, le délai le plus court… hum, je sais pas, genre 2-3 jours ? J’ai jamais été emballée par les plans très rapides, c’est rarement bien m’né je trouve. Le côté on discute 5 minutes et d’un coup le gars te sort « Bouge pas, j’arrive », c’est un peu abrupt, trouve-je. Comme je le dis souvent « Un peu d’élégance ne nuit pas au projet ». C’est mon côté Tata Jacqueline.

Le côté on discute 5 minutes et d’un coup le gars te sort « Bouge pas, j’arrive », c’est un peu abrupt, trouve-je. Comme je le dis souvent « Un peu d’élégance ne nuit pas au projet ».

– Ouais t’as raison, vaut mieux qu’il dise « Bouge pas, j’arrive ma jolie ». C’est moins abrupte…
Ben voilàààà, tu comprends l’idée !

Le côté on discute 5 minutes et d’un coup le gars te sort « Bouge pas, j’arrive », c’est un peu abrupt, trouve-je. Comme je le dis souvent « Un peu d’élégance ne nuit pas au projet ».

– Et ça c’est passé comment ?
Ben c’est la tête de con qui m’a fait croire au coup de foudre… donc : rencontre – galipettes – disparition. Ça pique un peu, mais l’avantage c’est que c’est rapide. En une semaine, l’affaire était pliée.

– Ta plus longue et ta plus courte relation suite aux sites de rencontre c’est ? Moi j’en suis à trois jours et trois ans et demi. Tu me bas ?
La plus longue, c’est en plusieurs saison, mais avec des interruptions de diffusion, alors je sais pas si ça compte. Mais mis bout à bout ça fait 4 ans. La plus courte, bah, ça doit faire… quelques heures. Quand on se rend compte d’une incompatibilité irrémédiable et majeure, c’est pas la peine d’insister, hein. Mieux vaut s’arracher le sparadrap rapidement.

– Vu qu’on est tout le deux célibataires et qu’on traine la dessus, on s’envoie en l’air quand ?
Huhuhu petit fripon, va !

– En résumé, est-ce que ton bouquin est plutôt pour les gens qui souhaitent y aller ou pour dire aux gens « non, ne t’inscris pas ! » ?
E
n résumé, le bouquin il est pour les gens qui ont envie de rigoler de tout ça, de se détendre sur le sujet et de se faire leur idée en fonction de mes réussites flamboyantes et plantages historiques !

Vous pouvez retrouver le livre « Cupidon, tête de con » ici :

Un commentaire

  1. Mes petits lapins, je suis donc l’auteur de cette merveille, que vous pouvez acquérir sur Amazon ou Priceminister en version papier et Amazon, Apple, FNAC en version électronique !
    Et vous pouvez lire un extrait ici : http://deshommespointcom.blogspot.fr/2016/02/raymond-poulidor.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*