J’irai squatter chez vous – Flibustier Paris : La mode se joue maintenant

J’irai squatter chez vous – Flibustier Paris : La mode se joue maintenant

Flibustier Paris, marque de bijoux parisienne qui tourne autour des symboles de la piraterie, vient de fêter ses quatre ans. C’était l’occasion pour nous d’aller les cueillir et d’en savoir un peu plus.


Salut Greg, est-ce que tu peux un peu nous présenter ta marque ?

Oui, je peux, enfin je crois. Je dois faire un pitch BFM ou quelque chose de plus sympa ? En bref, Flibustier Paris est une marque de bijoux mixte avec une thématique autour de l’iconographie pirate. On fait des bracelets en pierres fines, des bagues en argent, des colliers et des accessoires avec pas mal de skulls.

Mais qu’est-ce qui t’es passé par la tête, l’idée t’es venue comment ?
Alors en fait c’est parti d’un voyage il y a 5 ou 6 ans. À l’époque je bricolais des bijoux pour moi et j’en ai prêté à un pote lors d’un festival en Serbie. On lui a demandé plusieurs fois où il avait trouvé çà et du coup l’idée à commencé à germer. L’été suivant j’achetai mes premières pierres fines en Ukraine et l’aventure commença en septembre.

T’es toi même fan de pirates ou c’est juste pour le business ?
Le nom Flibustier est venu de bien avant cela, je lisais pas mal de livres sur l’époque de la piraterie et lorsque j’ai voulu faire mes premiers logos je cherchais un nom dans cet univers et je trouvais le mot « flibustier » assez classe.

Qu’est ce qui vous rapproche plus des pirates, le côté aventure et liberté, ou le côté pillage et braconnage ?
On est plus dans l’univers de l’aventure et de la liberté clairement ! L’idée comme on le dit c’est de « S’inspirer des trésors du Monde », on voyage et on récupère des pierres et des styles un peu partout dans le monde qu’on infère à nos créations.

J’ai vu que vous avez des « pierres de lave ». Mais c’est vraiment de la lave ?
Oui, oui c’est bien de la lave ! Du basalte en fait, il y a pas mal de gisements dans le monde notamment en Sicile. Généralement on évite de raconter n’importe quoi !

Flibustier-Paris-
Il y a quelques artistes que vous sponsorisez, tu peux m’en dire plus ? Genre ceux qui sont sympas, et les autres ?
On a commencé à sponsoriser des groupes de musique cette année, avant on avait pas les moyens, les artistes sont gourmands ! Blague à part un des premiers groupes qu’on a sponsorisé a été Evenline. lls sont venus vers nous car Aarno leur chanteur aimait bien ce qu’on faisait, on a d’abord hésité car ils n’étaient pas très connus et notre responsable marketing ne jure que par le nombre de likes. On a écouté ce qu’ils faisaient et je crois qu’on les a  rappelé le  lendemain. Ils ont une fâcheuse tendance à citer Booba mais sinon ils sont sympas et ce sont des amis maintenant. On sponsorise également des groupes comme Dagoba, Betraying the Martyrs, dans un autre registre on a aussi Tété, les Shaka Ponk, etc… Globalement c’est plutôt sympa de sponsoriser des groupes, ça donne l’occasion de faire des trucs cools comme participer à des clips ou passer des après midis avec Shaka Ponk, et en plus on est invités aux concerts.

« On sponsorise également des groupes comme Dagoba, Betraying the Martyrs, dans un autre registre on a aussi Tété, les Shaka Ponk, etc… Globalement c’est plutôt sympa de sponsoriser des groupes, ça donne l’occasion de faire des trucs cools comme participer à des clips ou passer des après midis avec Shaka Ponk, et en plus on est invités aux concerts. »

Vous avez fêté vos quatre ans dans un endroit plutôt cool à Paris. Par contre, j’ai pas capté pourquoi ça c’est pas passé sur un bateau de pirates…
C’était le premier anniversaire qu’on pouvait se payer, alors on s’est fait plaisir. Le bateau pirate c’est pour les 5 ans !

Et maintenant, c’est quoi votre objectif  ? Ouvrir une boutique ?
On a pleins d’objectifs, idéalement on aimerait ouvrir notre première boutique à Paris en 2016 car on nous le demande beaucoup. Ensuite il y aussi le développement de la marque à l’étranger, notamment au Benelux, Allemagne et Angleterre.

S’il n’y avait QU’UNE histoire / anecdote que tu devais garder autour de la marque, ce serait quoi ?
Tough one! Franchement je ne vois pas quelle anecdote ressortir de tout çà, il y en a tellement. Cette année a juste été incroyable pour nous quand on repense à là où on en était il y a un an, alors retirer UNE anecdote serait tellement réducteur.

Est-ce que le fait d’être créateur de bijoux ça permet de serrer plus facilement ?
Il paraît mais j’ai jamais essayé, je me vois pas arriver et dire « Salut je m’appelle Greg, je suis le créateur de Flibustier Paris, ça te dit un 5 à 7 demain ? ». Remarque peut être qu’en donnant des bracelets ça pourrait marcher. En tout cas sur Tinder ça donne pas plus de matchs… En même temps qui lit les descriptions ?

Quand tu te présentes à une fille, t’es plutôt du genre à lui montrer directement ton poignet ou d’abord lui offrir un verre ?
Rule number one: ne jamais offrir un verre à une fille qu’on vient de rencontrer ! Mais pas sûr que lui montrer son poignet soit efficace non plus.

 Merci !
Merci à vous

Flibustier Paris a sa boutique, et aussi sa page facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*