Quand Canal Saint-Martin rime avec fosse à purin !

Quand Canal Saint-Martin rime avec fosse à purin !

Emblème du patrimoine fluvial de Paris depuis 1825, lieu de promenade de chalands flâneurs depuis des décennies, urinoir gigantesque depuis qu’y boire jusqu’à pas d’heure est devenue une tradition, et panier de basket disproportionné pour bouteilles de bières vides ou amis trop bourrés, le Canal Saint-Martin a été vidé de son eau depuis le 4 janvier, et ce pendant trois mois jusqu’au 4 avril, pour des raisons d’entretien.

Mais que pourrait-on bien y entretenir, avec toute la crasse noyée dans la vase de son lit depuis 14 ans, en 2001, c’est-à-dire sa dernière vidange?

Tant de surprises ensevelies qui trahissent aussi bien notre manque cruel de civisme à l’égard d’un aussi beau paysage que notre splendide imagination, quant aux biens toujours plus extravagants à jeter dans le canal qui nous est si cher -et il faut l’avouer nous sert d’éternel bizu à qui l’on fait subir les pires « crasses » littéralement. C’est ainsi que Vélib’ de la Mairie de Paris, caddies, scooters, morceaux de parpaings, barrières de chantier, obus de 75 mm de la Première guerre mondiale, panneaux de signalisation et (en guise d’heureux gagnant) un transpalette ont déjà pu être retrouvés dans le fond de la fameuse artère fluviale, par le passé.

D’autres surprises sont troublantes par l’inquiétude qu’elles suscitent plus que par leur taille: une paire de fauteuils roulants sans papy ni mamie noyées sur leur séant (rimes « vaseuses » quand tu me prends!), ou encore un pistolet saisi par les forces de police.

Bien sûr, inutile d’évoquer les quantités industrielles de bouteilles d’alcool ou de canettes qui ont par endroits entièrement recouvert le fond du canal: Quand on boît à notre santé, souvent c’est le canal qui trinque !

Assez commenté, voici en images (par Patrick KOVARIK de l’AFP) la déchéance parisienne sous l’emprise éthylique, criminelle ou de la simple folie ordinaire, et son demi-pardon par l’action des employés municipaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*